Blog

Réhabilitation du presbytère en mairie Sales

Réhabilitation du presbytère en mairie Sales

Rénovation pour le public0 comments

 

ARTICLE DE PRESSE :  MAIRIE DE SALES

Délaissé depuis plusieurs années, le presbytère de Sales a ouvert ses portes au public : c’est désormais  la mairie.
Pour cette réhabilitation, l’architecte Pascal Rousseau et le paysagiste Pierre Mourey ont dû surmonter plusieurs obstacles.

La municipalité considérant que le bâtiment d’origine avait une valeur symbolique et que son positionnement s’inscrivait bien dans le schéma de développement futur du coeur du village, l’enjeu pour l’architecte était donc de transformer cet ancien bâtiment (sociologiquement très marqué) en un bâtiment civil, point de départ et de référence pour une densification urbaine de qualité.

L’architecte a choisi de s’effacer devant la composition architecturale et paysagère du site et de s’ancrer dans la symbolique de l’existant ; il a gardé la structure et la volumétrie initiales typiques du presbytère local; le paysagiste a développé l’idée de «jardin de curé» pour les espaces de dégagement et de représentation.

L’originalité du projet réside dans l’utilisation d’une nouvelle écriture architecturale et d’un vocabulaire « décalé « de matériaux. L’implantation et la répartition des espaces extérieurs n’ont pas changé ; toutefois, par touches légères, l’architecte a su redonner une nouvelle vie à la composition générale.

Ainsi la façade principale de la mairie largement ouverte est remarquable de simplicité. Elle s’ouvre sur une place publique qui met en valeur les vues lointaines sur les montagnes. Ou encore, la chaufferie, cube inesthétique à l’origine, a été métamorphosée en un lieu public d’information et d’échange par le simple couronnement d’un kiosque métallique.

Les différences de niveau d’origine ont été préservées. Elles ont été judicieusement soulignées par des murs de pierres sèches, des terrasses dallées et des escaliers.
Ce travail remarquable sur la continuité temporelle du paysage a été réalisé grâce au choix approprié des matériaux et dans le respect des volumes et la disposition générale des espaces extérieurs. Le public ne peut être que séduit par l’unité et l’ambiance particulière qui s’en dégagent.

A l’intérieur, malgré l’exiguïté des volumes qui lui étaient imposés, l’architecte a su ouvrir et faire respirer les espaces. L’accueil est sur 2 niveaux avec mezzanine. En position centrale, il assure la transparence et la fluidité vers tous les locaux.
La salle du conseil en rez-de-jardin s’ouvre sur l’espace public extérieur. Elle se prolonge par un parvis ouvert sur le paysage redécouvert. La composition s’est enrichie d’une place publique libre de tout usage. On remarque la légèreté de son inscription dans le site.

L’introduction de matériaux plus contemporains s’effectue dans le respect des volumes anciens et exprime le sens de la modernité de la municipalité.
Cette réhabilitation de presbytère en mairie est l’affirmation réussie d’une volonté forte de marquer l’identité d’un coeur de village.