Blog

Extension de l’école de Nancy sur Cluses

Extension de l’école de Nancy sur Cluses

Rénovation pour le public0 comments

 

La construction d’origine est une fruitière associée à une porcherie. En 1995, la commune a réhabilité ce bâtiment en maternelle et école primaire en conservant le volume et les caractéristiques de l’existant . Ce parti architectural correspondait aux objectifs de l’époque de vouloir préserver, mettre en valeur et profiter du patrimoine des bâtiments communaux anciens.

 

Ce qui rend le lieu émouvant  :

L’ensemble présente une volumétrie imposante qui laisse une trace du passé autant en termes de symboles qu’en termes de poétique de situation.

L’école se distingue par sa volumétrie imposante, implantée dans la pente, en amont du terrain et parallèlement à la voie. Le terrain est très en pente 8 pente moyenne de 32 %).

La construction d’origine comprend 3 niveaux couronnés par de larges combles. Le niveau bas est au niveau du terrain naturel, le niveau directement supérieur est au niveau de la chaussée. L’ensemble représente une hauteur de 14,50 m.

 

L’architecture d’origine est très particulière. Bien que distincte de l’architecture traditionnelle des fermes et des chalets elle s’harmonise assez bien avec l’ensemble du bâti de la commune : les combles sont rendus habitables par de grandes jacobines implantées perpendiculairement au faîtage, la pente de toiture est importante 70 %, le toit largement couvrant avec de larges avant- toits retenus par des consoles caractéristiques, les murs sont en pierres blanches jointoyées, et le bardage bois est associé aux ouvertures à la forme carrée.

L’école est posée là,  isolée du centre village et de toutes constructions.  Elle « trône » devant le spectacle grandiose de la vallée de l’Arve et des montagnes du grand massif.

 

Les conditions de mise en situation du projet :

Sept ans après la réhabilitation de la fruitière en école, les conditions de la commande publique ont changé. La commune bien ancrée dans son passé s’est progressivement et sagement revitalisée ;  les familles ont construit et les enfants sont de plus en plus nombreux. Les regards confiants sont  tournés vers l’avenir.  La priorité est accordée aux enfants et à l’éducation.

L’extension se veut  un amplificateur de l’émotion naturelle apportée par cette réussite communale. Le projet doit  donc affirmer son existence face à la « présence » de l’école existante mais sans lui  faire de l’ombre. Avec force et simplicité, il fait allégeance au lieu ; il montre et renforce sa lisibilité.  Il souligne l’originalité et la qualité du site  et  éveille une nouvelle lecture du paysage chez l’enfant.

 

C’est le présent, lieu de rencontre des extrêmes. L’histoire et la modernité, la lourdeur du passé et  le vertige du futur.

C’est un télescopage entre modernité et  histoire qui a été imaginé. Une architecture qui s’imprègne de la force du paysage pour  ensuite s’imposer.

 

L’architecture du projet :

Tour de guet ou beffroi en bois, à la toiture pyramidale de forme sécurisante, l’extension tout à la fois se distingue et se relie au bâtiment principal par une liaison passerelle. On a utilisé la symbolique des formes et des situations simples pour créer un lieu pédagogique  que les enfants viendront facilement s’approprier.

 

La structure suspendue permet de se libérer de la lourdeur du bâtiment d’origine et d’offrir un lieu ludique et festif.  Architecture moderne de montagne,  elle se joue du déséquilibre et  produit l’effet de vertige.

La structure est apparente en bois, en l’honneur  du passé forestier de la commune et  du savoir faire des artisans locaux.

Les façades sont  en bardage bois mélèze à  grande largeur et de teinte naturelle . Le rythme et le sens du bardage sont soulignés par des couvre-joints. L’architecture rassure et permet une réinterprétation des caractéristiques du bâtiment d’origine dans une déclinaison plus contemporaine.

 

Le projet s’approprie aussi les extérieurs aujourd’hui délaissés et les requalifie en espaces ludiques et en lieux de promenade, de détente et de contemplation ; la terrasse bois prolonge à l’extérieur la salle plurivalente. Les pentes fortes sont traitées en enrochement paysager.

 

Le mode de fonctionnement intérieur :

Optimiser les déplacements des élèves (notamment les élèves à mobilité réduite), minimiser les circulations, regrouper les activités et  profiter de la position belvédère ont été les orientations principales pour l’implantation et la conception de l’intérieur du projet.

L’extension projetée se situe en aval de la construction, perpendiculairement au bâtiment principal. La toiture de l’extension reprend à la fois les caractéristiques des jacobines façades Sud (large avant-toit, pente à 75 %) et la symbolique du clocher  voisin (quatre pans et couverture en bac acier de couleur gris ardoise).

 

L’escalier actuel, qui distribue toutes les classes et les locaux d’activités, est au coeur du projet.

Le projet superpose trois niveaux de locaux ce qui minimise le coût de la construction au m2 et permet de contenir encore une nouvelle extension.

Chaque local a sa singularité et son fonctionnement spécifique. Grâce à des baies vitrées sur toute sa surface, la façade Nord-Est bénéficie d’une vue extraordinaire sur les montagnes et profite d’un éclairage maximal sans être pénalisée par  la chaleur estivale. Les élèves bénéficient ainsi d’une échappée sur le paysage, vers la nature.

Les autres façades, plus fonctionnelles, sont plus opaques. Elles reçoivent les placards de rangement et les tableaux.

 

  • Au niveau supérieur, le local (63 m2) créé offre l’avantage esthétique de dégager un volume important sous rampants et des possibilités d’accueil d’activités scolaires actuelles ou futures. La charpente est  centrée et suspendue à un tirant central.
  • Au niveau intermédiaire (rez-de-chaussée), se trouve le local le plus proche de l’entrée principale. Il prolonge aussi la salle de sommeil.
  • Au niveau inférieur (niveau rez-de -jardin ou rez-de-cour), on trouve un préau ouvert et couvert par les classes des étages supérieurs.

Il serait possible de fermer ce préau ultérieurement par de grandes baies vitrées.