Blog

Piscine couverte/sauna/hamam Samoëns

Piscine couverte/sauna/hamam Samoëns

Maîtrise d'œuvre privée0 comments

 

Une croisière aux Caraïbes !

Cette présentation concerne la réalisation d’une piscine couverte (238 m2 de Plan d’eau et 375 m2 de plages) pour le Village de Vacances  » Les Becchi « .
Le bâtiment d’origine date de 1979.

Le volume créé respecte les caractéristiques des constructions existantes: volume compact, large toit couvrant, débord de toiture important (1,20 m), pente de toit relativement faible 35 %, bacs acier de couleur ardoise comme matériaux de couverture, enduit grésé en façade
Deux gros piliers en pierres apparentes, en devant des larges baies vitrées sont réalisés pour répondre à l’esthétique de l’architecture de montagne et parfaire ainsi l’intégration dans le site.

Jean-Yves, un ami,  me propose un jour de réaliser un petit centre de remise en forme en extension de son village de vacances pour améliorer le confort des résidents , diversifier les activités, et mieux répartir le taux de fréquentation sur l’année. Son souhait en termes quantitatifs est clair; il sait ce qu’il veut comme superficie et locaux mais il ne sait pas vraiment ce qu’il ne veut pas en termes d’ambiance; il ne veut pas d’une piscine ludique, bruyante, sportive, hygiéniste…
On se donne quelques mois pour réfléchir ensemble sur un nouveau concept de piscine plus soft, plus dépaysant.  On visite des établissements de ce type, on  invite des amis à nous accompagner, on discute et on compare nos expériences. On cherche à exprimer nos réflexions en termes émotionels et esthétiques.
Enfin on se met d’accord sur l’axe du concept : une piscine qui crée la surprise et qui détend rien qu’en la regardant.
Ce directeur a assez d’humilité et d’intelligence pour ne pas formuler en termes d’architecture ce qu’il ressent car il ne connaît pas bien le vocabulaire de l’architecture. Il me laisse la liberté de faire ce que je veux et me fait entièrement confiance.
Peu à peu une vision globale prend forme dans mon esprit et sur la planche à dessin, accompagnée immédiatement d’une multitude de détails.

C’est une croisière aux Caraïbes que l’on va proposer avec visite de nuit de la grotte des boucaniers et de son trésor caché. Le délire est lancé …

Par une  nuit, étoilée, une anse d’eau, faiblement éclairée,  aux formes ondulante se dégage des rochers. Des sources jaillissent d’un peu partout en cascades au milieu des plantes exotiques et des bambous ; l’eau claire déborde en vaguelettes sur les plages de gravillons. L’eau est chaude mais pas profonde et le fond est clairement visible.

A bord, des cordage s’enroulent aux futs des mâts en bois d’acajou. Les cabines sont habillées de bois, les transats sont alignés sur le pont et attendent  patiemment les passagers. Le sauna et le hammam, éclairés par les hublots, occupent les cabines du pont supérieur.  Le bastingage est un simple filet en corde. La salle du restaurant du bâtiment d’origine est associée à ce délire. Elle surplombe le bassin et à travers les hublots on découvre le paysage du lagon.

Dans ce climat de montagne un peu extrême (-25 ° C en hiver et 35 ° C en été) il a fallu bien sûr imaginer des solutions techniques et économiques originales, principalement optimiser les surfaces. L’axe du faîtage et le bassin suivent la diagonale du plan carré. La longueur du bassin est maximale pour aménager deux couloirs de nage de 25 m et  les angles ainsi libérés offrent suffisamment de surface de plages pour recevoir les rochers, les transats et la végétation. La déclivité de la rampe pour les handicapés est optimisée dans la décoration ; elle crée du relief et dynamise l’espace tout en  abritant l’ensemble des locaux techniques.

La décoration de la piscine a aussi été imaginée du point de vue du baigneur.  Se plonger au centre du bassin aux formes souples et ondulantes procure des vues variées sur le paysage alentour. On se baigne en se baladant. On peut même voir un peu de neige à l’extérieur.